ljós - Installation audiovisuelle. 2014. Eclats de lumière pris au piège sous une cloche de verre.

L’installation mêle création lumineuse, sonore, mapping video (projection video sur volume), papier, verre, néodyme, tungstène et programmation. Le comportement est régit par un algorithme reposant trois facteurs: excitation, temporalité, équilibre. Il permet de rendre le dispositif vivant et évolutif, pour offrir à chaque spectateur une pièce et une expérience lumineuse et sensorielle unique. Entre sculpture et support de projection, l'agencement minutieux de ces matériaux me permet de proposer une scénographie lumineuse, poétique et sensible.

Lumière-vie.
La lumière prend vie sous nos yeux, comme si elle voulait s’échapper de sa prison de verre. Le crépitement de la lumière fluctue, jusqu'à créer un équilibre entre les deux prismes de papier flottant dans les cloches en verre.

Lumière-éphémère.
Lorsque toutes les conditions sont réunies, lorsque les prismes se sont comme chargés en lumière, l'équilibre est atteint. Les prismes "relâchent" leur lumière. L'installation prend alors une autre dimension; par un jeu de réflexion, la lumière devient matière immersive, fluctuante, fragile comme l'aurore boréale qu'on attend, instant rare et précieux.

Lumière-capturée.
Tout dans ce dispositif reflète la fragilité de la lumière capturée, son unicité, son caractère éphémère. Du choix des matériaux (papier et verre) au dispositif de suspension, en passant par son déploiement sous cloche. En utilisant ces matériaux pour essayer de capturer la lumière, c'est l'impossibilité de contenir la lumière qui s'exprime, de l'emmagasiner puisque celle-ci s'échappe inexorablement.

Si pour fonctionner, le dispositif repose sur des moyens numériques (Max/MSP, Millumin), le contenu visuel est créé de manière très analogique, voire tangible, à partir de manipulations filmées, de matériaux et surtout de lumières.